.

Ó Jean Hervé Daude

Les chullpas de Sillustani

N. B. Les analyses et les photographies présentées dans cette section sont sous droits d'auteur et proviennent des livres publiés par Jean Hervé Daude.

.

L'ahu Vinapu, à l'Île de Pâques, a été construit selon le même procédé que des tours de pierres monumentales, appelées Chullpas, situées près du lac Titicaca sur le plateau andin.

..

L'ahu Vinapu à l'Île de Pâques

.

.

Bien que l'assemblage de cette structure soit complexe puisque effectué avec le procédé de tenons mortaises, les grandes dalles de pierres s'ajustent parfaitement.

..

..

.

.

L'auteur examinant l'ahu Vinapu

.

.

.

.

Agrandissement d'une partie de l'ahu Vinapu :  une petite pierre très spéciale.

.

.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

.

.

.

Chullpas de Sillustani

.

..

L'apparence et le mode d'assemblage à tenon-mortaise des monumentales chullpas correspondent parfaitement à l'apparence et au mode de construction de l’ahu Vinapu à l'Île de Pâques.

En effet, le mode de construction de l’ahu Vinapu et celui de certaines chullpas de type monumental sont identiques. Il s'agit de grands blocs de pierres étroits qui ne possèdent pas ou très peu de renflement vers l'avant. Ils sont tellement bien ajustés qu'il est impossible de faire passer la lame d'un couteau dans l'interstice entre les pierres. Finalement, tout comme l’ahu Vinapu, les chullpas de type monumental retiennent des gravats de remplissage.

Île de Pâques - L'empreinte des Incas, JHD, 2009 et 2013, pp.122 et suivantes

.

.

..

.

L'auteur a découvert une petite pierre identique à celle de l'ahu Vinapu. En plus d'avoir la même forme, elle est disposée de la même manière par rapport aux grandes dalles de pierres qui l'entourent.

.

.

Une similitude troublante

 Nous avons aussi découvert une petite pierre incorporée à la structure d’une chullpas sur le plateau andin présentant une similitude troublante avec la petite pierre en forme de trapèze de l’ahu Vinapu.

Certaines chullpas monumentales dans la région du lac Titicaca ont une caractéristique bien précise quant au mode d'assemblage de leurs pierres. On y retrouve, en effet, plusieurs pierres beaucoup plus petites, ne dépassant guère 20 cm sur 10 cm, parsemées ici et là, insérées parmi les grosses pierres et faisant partie intégrante de la structure.

L’une de ces pierres nous intrigue particulièrement. Intercalée à l’intersection de quatre grands blocs de pierre, cette petite pierre de forme trapézoïdale casse la ligne horizontale, laquelle se trouve à être plus basse à gauche pour être ensuite reprise à un niveau plus élevé par les pierres suivantes à droite.

L’insertion de cette petite pierre dans la structure de ce mur ne peut être le résultat d’un geste anodin et spontané. En effet, l'intégration dans la structure de cette petite pierre semble avoir nécessité beaucoup trop de travail et de planification pour que sa raison d'être se résume à boucher un trou ou des coins de grosses pierres qui se seraient brisés durant la fabrication ou le transport. Tout au contraitre, il semble bien évident que les constructeurs de ces chullpas ont volontairement voulu casser l'uniformité de la ligne horizontale. Mais dans quel but ?  

Île de Pâques - L'empreinte des Incas, JHD, 2009 et 2013, pp.122 et suivantes

.

.

...

Un tel degré de perfection ne peut être que l'œuvre de spécialistes, d'initiés que l'on retrouve seulement dans les sociétés hautement organisées et possédant des connaissances et des techniques transmises et améliorées d'une génération à l'autre. Cet aboutissement ne peut se comprendre que lorsqu'il s'agit d'une société ancienne et populeuse dans laquelle un pouvoir central fort dispose d'un grand nombre de travailleurs et d'une élite dans différents corps de métiers permettant ainsi la mise en œuvre de projets d'ingénierie importants et complexes.

Quoi qu'il en soit, cette petite pierre utilisée de cette façon nous intrigue particulièrement ; étonnamment : employée pour la construction des chullpas du plateau andin, elle est aussi utilisée dans l'assemblage de l'ahu Vinapu à l'Île de Pâques. En fait, non seulement la retrouve-t-on dans l'ahu Vinapu, mais elle semble aussi une copie identique de ce que nous venons de décrire, tant visuellement que dans la façon dont on s'en est servi car elle est disposée de façon identique.

Toutes les deux ont une forme trapézoïdale et, dans les deux cas, ce modeste bloc de pierre dévie brusquement la ligne horizontale de la partie inférieure des blocs vers le bas pour ensuite la faire remonter doucement.

Île de Pâques - L'empreinte des Incas, p.122 et suivantes

..

....

.