Ó Jean Hervé Daude

Le rite de l'Homme-oiseau sur l'Île de Pâques

 

L'arrivée du dieu Makemake sur l'Île de Pâques 

Le rite de l'Homme-oiseau 

The Bird Cult of Easter Island, Katherine Routledge - 1917 Le culte de l'Homme-oiseau  

Pour Henri Lavachery, il n'y avait pas de culte de l'oiseau, le manutara n'était qu'un intermédiaire :

"  Le site de Mataveri, Orongo, les trois îlots de Motunui, Motuiti, Motukau Kau, et une grotte située contre le flot, à la hauteur de Mataveri, Anaukai tangata, sont le théâtre d'évènements qui se déroulaient durant plusieurs mois de l'ancienne année pascuane et auxquels on est convenu de donner le nom de culte de l'Oiseau.

En fait, il n'y a pas de culte de l'Oiseau. Le manutara (sterne, ou hirondelle de mer), le petit oiseau criard à long bec qui habite Motunui de septembre à mars, n'est que l'intermédiaire entre les dieux et la terre. Son premier œuf recueilli donne pour un an à celui qui le trouve le titre de tangata manu - homme de l'oiseau - homme désigné par l'oiseau. À partir de ce moment, ce personnage se retire de la fréquentation des hommes, vit d'offrandes et apparaît revêtu d'une sorte de caractère divin.  "

Nous croyons effectivement qu'il n'y avait pas de culte de l'hirondelle de mer , appelée manutara. Il y avait un rite de l'Homme-oiseau, dont le manutara n'était que l'intermédiaire. Un autre oiseau aurait cependant été au centre de ce rite ...

 

 

 

 

...