De nouveaux éléments confirmant la piste sud-américaine qui n'étaient pas disponibles à l'époque de Heyerdahl 

 

 

 

Thor Heyerdahl supposait que des Sud-Américains avaient colonisé l'Île de Pâques bien avant que les Polynésiens n'arrivent sur l'Île. Cette hypothèse ne correspond cependant pas à la tradition orale transmise par les Pascuans. De nouveaux éléments nous ont permis d'émettre une nouvelle thèse, qui, au contraire, est à l'effet que des Sud-Américains, les Incas, seraient arrivés sur l'Île bien après la colonisation initiale.

 

 

L'historien péruvien José Antonio Del BustoDuthurburu a retrouvé, en 2004,  les écrits du conquistador Pedro Sarmiento de Gamboa, à Séville, en Espagne. L'analyse de ces documents l'a largement convaincu que l'Inca Tupac aurait effectivement effectué une expédition dans l'océan Pacifique vers 1465. Duthurburu considère aussi que Tupac aurait été aux îles  Gambier et jusqu'à l'Île de Pâques.

 

 

Notre analyse de l'ahu Vinapu et des monuments sud-américains, nous a permis de constater que l'ahu Vinapu procédait du même mode de fabrication que certaines Chullpas de Sillustani, sur le plateau andin, construites par les Incas à l'époque de l'inca Tupac.

 

 

Nous avons aussi pu découvrir sur une Chullpas une petite pierre identique à celle très particulière de l'ahu Vinapu.

 

 

Notre comparaison de la tradition orale de l'Île de Pâques, de Mangareva aux îles Gambier,  et de celle des Incas, nous a aussi permis de mettre en lumière certains rites identiques chez ces peuplades. Elle nous a aussi permis de connaître l'étendue des connaissances que possédaient les Orejones qui accompagnaient l'Inca Tupac et qui auraient été mis en oeuvre dès leur arrivée sur l'Île de Pâques, pouvant ainsi expliquer l'essor culturel phénoménal qui a eu lieu à cet endroit.

 

Notre comparaison d'une poterie andine découverte en 2004 par des chercheurs de l'université de Helsinki sur l'île du soleil au lac Titicaca et des moaï de l'Île de Pâques explique finalement pourquoi les moaï et leur pukao ne ressemblent absolument pas aux Pascuans, ni même aux Polynésiens en général.

 

 

Tous ces éléments, bien cohérents entre eux, s'additionnent, démontrant ainsi qu'une implantation inca a bel et bien eu lieu sur l'Île de Pâques.