Collection d'art traditionnel

 

Historique du moaï Kavakava

 

Rapports des premiers explorateurs 

Légendes concernant les moaï KavaKava 

Les statuettes moaï Kavakava, aux côtes décharnées, auraient-elles un lien avec une période de famine prolongée ? 

Moaï Kavakava des Musées Royaux de Belgique 

 

Ó Jean Hervé Daude

La pluie et le vent se montrent d'une violence terrible...   Il y a les myriades de moustiques, venus du cratère du volcan Rano Raraku maintenant inondé. Des cris perçants d'animaux dans la nuit. Henri Lavachery l'archéologue et son guide pascuan regagnent leur campement.

Propos de Lavachery :

"Il s'étend le long de mon lit, roulé dans une couverture et s'endort aussitôt, raconte l'archéologue. J'ai suivi son exemple sans tarder ....

.......... quand un cri sauvage, inhumain, m'arrache de mon sommeil.  

Je distingue dans l'ombre Ruiz dressé près de moi, qui parle en pascuan très vite, dans une direction qu'indique son bras tendu.

- Ruiz, qu'est-ce qu'il y a ?

- Mon grand-père. Regarde, Enliqué.  Il est là, à la porte, il est venu me tirer par les pieds.

Il s'interrompt pour lancer quelques mots précipités vers l'ombre.

- Il a une barbe et pas de cheveux. Ses yeux brillent. Ses côtes sortent de sa peau

.......  Il me fait signe de venir. Je ne veux pas. Je ne veux pas.

Ruiz, les yeux fixes, se lève comme aimanté par l'appel du fantôme" (1)

 

Le lendemain ,   ...... Ruiz ne se souvient de rien.

(1) Lavachey, île de Pâques, p. 194 (expédition franco-belge à l'île de Pâques en 1934)

 

Un Aku Aku est un esprit, il peut s'agir de l'esprit d'un ancêtre. Lorsque Ruiz, le pascuan, est pris de panique par la vision qu'il a de son grand-père, c'est que dans sa tradition il s'agit d'un Aku Aku, l'esprit ou fantôme d'un de ses ancêtres. 

Les Pascuans ont représenté ces esprits sous la forme de petites statuettes en bois appelées moaï Kavakava. Ces petites statuettes étaient, la majeure partie du temps, confectionnées dans un bois sacré, le Sophora Toromiro.

Le moaï Kavakava, par son originalité, par ses caractéristiques,  par son degré de précision et sa parfaite finition , représente une des grandes réalisations de la sculpture en bois des Pascuans. Un moaï Kavakava datant de la période antérieure à l'arrivée des Occidentaux est extrêmement rare et ne se retrouve le plus souvent que dans certains grands musées (Ainsi, même le musée du Vatican à son Moai Kavakava).

 

Le moaï Kavakava a très tôt attiré l'intérêt des occidentaux. Ainsi en est-il, lors du passage de La Flore en 1872, ayant a son bord Julien Viau (connu plus tard sous le pseudonyme de Pierre Loti). Ce jeune aspirant officier se procure quelques objets sur l'Île qu'il montre ensuite à son commandant. 

"Les objets que je me suis procurés excitent l'admiration du commandant de Lamotte, qui n'a rien trouvé de pareil; il me prie, vu l'intimité qui semble régner entre les indigènes et moi, de lui procurer une idole comme la mienne, et, pour effectuer l'échange, m'abandonne sa redingote, objet d'un prix inestimable. Je traite donc avec mon ami le vieux chef, pour un bonhomme de bois qu'il tenait pieusement emmailloté sous son manteau en écorce de murier."  (2)

(2) Christian Pirot, L'Île de Pâques, Journal d'un aspirant de La Flore, p. 39

Plusieurs  légendes sur l'origine des statuettes moaï Kavakava sont rapportées par différents explorateurs et par des personnes ayant habité sur l’Île. Ces légendes présentent de légères variantes.

 

Continuer

Rapport des premiers explorateurs concernant les moaï Kavakava