Les gravures antiques concernant l'Île de Pâques

Easter Island engraving

 

Petite Histoire de la Gravure

 

Lithogravure d'une huile sur toile de William Hodges lorsqu'il accompagna le Capitaine Cook dans son second voyage dans le Pacifique sud (1772-1775). La toile originale se trouve au "National Maritime Museum" à Londres.

 

 

C'est à partir des années 1850 que l'on commence à utiliser la pâte à bois pour fabriquer le papier industriel.

La photographie n’existait pas encore, mais on connaissait déjà la gravure sur bois.  Par la suite, la gravure sur bois est remplacée par la gravure sur métal, permettant ainsi une gravure de qualité supérieure. 

Cependant, si  on voulait incorporer des gravures dans une page de texte, il fallait, pour des raisons techniques, utiliser la gravure sur bois.  Par contre on parvenait à imprimer de superbes gravures "hors texte" avec le procédé sur métal.  

C’est aussi l’époque des grandes découvertes de contrées lointaines. Seule une minorité de gens aisés pouvait détenir des peintures ou des dessins originaux illustrant ces contrées lointaines. La grande majorité des gens n’avait que les images et estampes gravées dans les journaux et les livres comme référence et se faisait donc une idée à partir de la diffusion de ces gravures.

Les gravures qui suivent sont sur bois si elles sont tirées d’un livre ou sur métal s'il s’agit de tirés à part. Elles constituent la mémoire de ce que les gens de l’époque avaient sous les yeux pour se faire une idée de l’île de Pâques. On ne peut que constater l’auréole de mystère et d’étrangeté qui ressort de certaines de ces gravures.

 

 

1797

Insulaires et monuments de l'île de Pâques

Gravure de 1786 d'après un dessin du peintre-dessinateur Duché de Vancy qui accompagnait De La Pérouse dans son expédition autour du monde. Ce dessin a été publié dans "l'Atlas du voyage de La Pérouse autour du monde" en 1797.

 

 

Gravure du périodique  : Harper's Weekly

 

 

 

1873

Easter Island Stone Idols Festival Dancing Tatoos

Gravure de 1873 du périodique Harper's Weekly, d'après un dessin de Pierre Loti.

 

Pierre Loti dessinateur à l’île de Pâques et en Polynésie en 1872.

En service à bord de la frégate la Flore, l’aspirant de marine Julien Viaud participe à la visite de l’Île de Pâques.  Celui qui deviendra connu en littérature sous le nom de plume de Pierre Loti a tout juste vingt-deux ans quand il fait escale à l’le de Pâques du 3 au 7 janvier 1872.

Tout au long du voyage, Loti réalise des dessins. Au départ, Loti ne fait pas partie de cette expédition en tant que dessinateur officiel, les croquis qu’il réalise sont exécutés dans ses temps libres et sont le fruit d’une initiative personnelle. Son travail prend une tournure plus officielle lorsque l’amiral de Lapelin le charge de réaliser certains croquis pour accompagner le rapport qu’il doit faire au ministre de la Marine.

 

Continuer

Les habitants de l'île