La tablette dite : échancrée

-------

Ó Jean Hervé Daude

 

Cette tablette est appelée " échancrée " en raison des deux grosses fentes dans le bois qui la caractérise. Elle appartient à la Maison des Pères des Sacrés Cœurs de Rome, appelée aussi congrégation des Frères de Picpus. 

Elle fut offerte en 1869 par Gaspard Zumbohm à l'évêque de Tahiti, Mgr Tepano Jaussen, de la part des Pascuans. Il semble que l'intention des Pascuans en faisant parvenir ce cadeau à Jaussen aurait été de le remercier soit, pour son intervention à aider à rapatrier les Pascuans qui avaient été faits esclaves en Amérique du Sud, ou bien pour remercier ce dignitaire de la congrégation des Frères de Picpus pour leur avoir fait connaître le Christianisme. 

Fait inusité, cette tablette était entourée d'une corde constituée de cheveux tressés de plus de 20 mètres de long.

Découvrant la tablette, Jaussen s'est immédiatement intéressé à cette écriture.  Il demanda aux missionnaires catholiques de récupérer toutes celles qui pouvaient encore être disponibles. L'évêque fit aussi plusieurs tentatives pour en comprendre le sens, mais s'aperçut rapidement que les Pascuans  n'étaient plus à même de les interpréter. Son seul espoir fut la rencontre de Metero, un Pascuan qui travaillait dans les plantations à Tahiti. Ce dernier aurait chanté la tablette à Jaussen, qui aurait retranscrit les paroles et tenta par la suite de créer une sorte de traduction de ces symboles. Cette transcription ne s'avéra cependant pas fiable.

On dénombre aujourd'hui plus d'une vingtaine d'exemplaires de tablettes gravées de ce type, disséminées dans les musées du monde entier ou chez des collectionneurs privés. Gravées de plusieurs centaines de signes différents, les tablettes Rongo rongo constituent toujours à l'heure actuelle un des grands défis du décryptage. Depuis Jaussen, des générations de linguistes ont vainement essayé de déchiffrer les Rongo rongo, mais ceux-ci conservent toujours la plus grande partie de leur  mystère.

Cette tablette est arrivée à Tahiti en 1975, Mgr Michel Coppenrath l'ayant ramené de la congrégation de Rome spécialement pour le Musée de Tahiti et des Îles.

 

Anciennement, les tablettes Rongo rongo étaient des objets très sacrés et prestigieux pour les Pascuans. Les textes étaient chantés, et non pas récités, durant certaines cérémonies religieuses ou lors de circonstances exceptionnelles. Il semble que les tablettes se lisaient en commençant par le coin inférieur gauche et en progressant de gauche à droite. À la fin de chaque ligne, la planche était retournée et la lecture se poursuivait dans l'autre sens.

 

Quelle pouvait bien être la signification du geste des Pascuans en offrant cette tablette à Mgr Jaussen ? Pourquoi offrir en cadeau une corde constituée de cheveux tressés et enroulée sur une tablette Rongo rongo ?

Plus d'informations disponibles :

Île de Pâques - Le clan de l'Ao  

 

 

Les tablettes Rongo rongo de l'Île de Pâques

Easter Island Rongo rongo