L’Inca Tupac Yupanqui a t-il découvert des îles d’Océanie ?

 

À la Une de Sciences et Avenir : Que reste-t-il de l’odyssée du Kon-Tiki ?

Bernadette Arnaud


Sciences et Avenir

Mai 2007

Nº723

 

(...) Les historiens ont trop longtemps négligé les récits du XVIe  siècle. On y voit Bartolomé Ruiz, pilote de Francisco Pizarro, raconter sa rencontre en 1527 avec des navires de balsa transportant une vingtaine d’hommes. Ou Augustin Zarate, à la même époque, croiser des navires chargés d’une centaine de marins. Les Incas avaient des navires de guerre, de pêche et de commerce. C’est par voie maritime qu’ils se rendaient au Panama. Pourquoi n’auraient-ils pas poussé plus loin sur des routes hauturières ?


Cette hypothèse est renforcée par l’étude publiée en avril 2006 par l’historien péruvien José Antonio Del Busto Duthurburu. Il y fait l’analyse du voyage de l’Inca Tupac Yupanqui, aux alentours de 1465, vers les îles de l’Océanie (…). Des « contacts » accidentels et brefs pourraient expliquer, entre autres, la présence pré-européenne de la patate douce ( Ipomoea batatas ) dans le Pacifique, un tubercule emblématique du littoral andin où il est cultivé depuis 10 000 ans. «  Un bateau polynésien a-t-il touché la côte équatoriale pour s’en retourner aux Marquises chargé de patates douces ? », s’interrogeait déjà dans les pages de Sciences et Avenir le journaliste Jean Rosel… en 1952. Inversement, grâce aux récentes publications de Duthurburu, on peut se demander si Tupac Yupanqui a découvert des îles d’Océanie.

 
Aujourd’hui encore, vestige probable de ces contacts, une légende de l’île de Mangareva évoque l’arrivée d’un dénommé Tupa à la tête d’une importante flotte. Le nom de Te-ava-nui-o-Tupa, «  grand canal de Tupa » continue d’y faire référence … Même chose à Nuku Hiva, dans les îles Marquises, où un mythe mentionne le nom d’un chef Tupa venant du levant à la tête de nombreuses embarcations. Tupac Yupanqui serait-il le Tupa des légendes polynésiennes ?