Une terrible sécheresse aurait-elle pu, à elle seule, détruire définitivement la forêt de l'Île de Pâques ?

 

Recueillies sur le Web

Quelques informations de cette exposition transmises au public

 

http://www.ocim.fr/Ile-de-Paques-Le-grand-voyage

 

 

La végétation de l'Île de Pâques était relativement vulnérable de par sa position géographique beaucoup plus australe que les autres îles polynésiennes, une terrible sécheresse aurait donc pu effectivement en détruire la forêt. On peut cependant se poser la question :  aurait-elle pu le faire de manière définitive ?

 

En effet, on sait aujourd'hui que de grandes sécheresses récurrentes ont eu lieu en Polynésie. Ces sécheresses auraient été reliées au phénomène El Nino, à l'occasion des épisodes majeurs de El Nino auraient eu des effets dramatiques sur la survie des insulaires. 

 

Les dernières découvertes scientifiques démontrent que certains épisodes particulièrement très fort de El Nino, appelés méga El Nino, ont eu lieu à travers l'histoire à des intervalles de plusieurs centaines d'années. 

 

Malgré ces méga El Nino qui ont sévi, déclenchant de terribles sécheresses, la forêt de l'Île de Pâques s'est perpétuée durant des millénaires, la nature ayant toujours repris ses droits une fois la situation revenue à la normale.

 

 

Extraits de :  Méga El Nino et déforestation de l'Île de Pâques - L'effet combiné d'un dérèglement climatique et de l'action de l'homme

 

 

 

Il fallait donc plus qu'une terrible sécheresse, a elle seule,  pour détruire définitivement la forêt millénaire de l'Île de Pâques.

 

Pour voir une analyse complète de la situation :

 

Méga El Nino et déforestation de l'Île de Pâques - L'effet combiné d'un dérèglement climatique et de l'action de l'homme

Jean Hervé Daude

Mars 2008

Disponible pour consultation sur Google Books