,.

,.

.,

DUTROU-BORNIER

.

Jean-Baptiste Onésime

.

 

Le Capitaine français de l'Île de Pâques

Jacques et Corinne Raybaud

 

Collection Mémoire du Pacifique

 

 

Écrit par des historiens à partir de documents d'archives de diverses origines, ce livre s’adressant à un large public rapporte l'histoire d'un capitaine français au parcours pas banal.

 

Après plusieurs péripéties, le Capitaine Dutrou Bornier, originaire de  Montmorillon,  en France, arrive finalement à Tahiti. Suite à ses mésaventures, sa situation financière est alors plus que précaire. Lors d'une rencontre avec un riche négociant, il forme le projet de fonder une exploitation agricole sur l'île de Pâques et d'écouler sa production à Tahiti. Dutrou-Bornier va donc aller s'installer à l'île de Pâques où il acquiert des terrains auprès des Pascuans pour des sommes dérisoires et se lance dans l'élevage de moutons. Sa vision de l'avenir de l'île et ses méthodes peu orthodoxes pour arriver à ses fins font en sorte qu'il entre en conflit avec les missionnaires en place. S'ensuit alors une guerre d'usure jusqu'à ce que finalement les missionnaires finissent par partir, emmenant avec eux une partie de la population qui leur était fidèle. Ils laissèrent ainsi le champ complètement libre à Dutrou-Bornier qui pu agir à sa guise.

   

Il est intéressant d'apprendre que contrairement à une idée répandue Dutrou-Bornier ne se serait pas qualifié de roi de l'île de Pâques.  En effet,  bien que formant un couple avec une descendante direct du Ariki Mau de l'île, lequel était assimilé à un roi par les européens, ce qui n'est cependant pas le cas car son pouvoir était exclusivement d'ordre spirituel et non pas politique, selon ces auteurs, à aucun moment donné Dutrou-Bornier bien qu'agissant souvent en despote ne se serait qualifié lui-même de roi. Certains auteurs, dont Bob Putigny, auraient donc affirmé à tort que Dutrou-Bornier se serait considéré comme le roi de l'île de Pâques.

 

Il est aussi habituellement rapporté que Dutrou-Bornier aurait était assassiné par des Pascuans car il abusait de son pouvoir envers eux. Selon une autre version, étant un grand buveur, il aurait fait une chute de cheval alors qu'il était ivre, laquelle lui aurait été fatale. J. et C. Raybaud nous laissent cependant entrevoir à partir des témoignages de cette époque que la thèse de l'assassinat par les Pascuans n'est pas très crédible. Si la chute de cheval est envisageable, elle n'est pas non plus certaine. Ce que nous apprennent ces auteurs, c'est que certaines personnes hors de l'Île auraient eu un intérêt dans la disparition de certains de ses documents personnels à sa mort. D'ailleurs, par le plus grand des hasards, parmi tous les biens de Dutrou-Bornier qui auraient pu faire l'envie des habitants de l'île ou des marins de passage, seuls son journal personnel et des papiers contractuels ont disparu lors de son décès... De plus, une date différente, de la vraie date de sa mort a été rapportée à cette époque. Pourquoi ?

 

Nous n'en dirons pas plus afin de laisser aux lecteurs le plaisir de découvrir ce livre captivant.

 .

..

..