.

.

.

Nouvelles thèses

et "désinformation"

 

 De nouvelles thèses sont considérées comme de la "désinformation", qu'en est-il réellement ?

.

ÎLE DE PÂQUES

 

.

 

 

.

.

De nouvelles thèses concernant l'histoire de l'Île de Pâques sont parfois qualifiées de "pure désinformation" sans que, curieusement, aucune analyse ni critique valable n'en soit faite. Or, si ces thèses n'avaient aucune crédibilité, personne ne prendrait la peine de se prononcer à ce sujet. Qui s'occupe en effet de critiquer des thèses complètement loufoques relevant davantage du délire que du réel ? Aucune personne sensée ne perd son temps à cela !

Nous pouvons tout au plus concevoir que ces nouvelles thèses dérangent des conceptions établies de longue date et que les critiques non fondées à leur égard ne sont qu'une réaction purement émotive. Le plus souvent elles proviennent de personnes n'ayant rien apporté de nouveau permettant d'expliquer les grandes énigmes de l'Île de Pâques. Celles-ci s'étant tout simplement contentées de reprendre la thèse dominante en vigueur depuis près d'un siècle, laquelle n'explique à vrai dire pas grand chose. Selon cette thèse, les Polynésiens auraient colonisé l'Île au terme d'un grand voyage et leur extrême isolement durant quelques centaines d'années expliquerait le grand foisonnement culturel dont les Pascuans ont fait preuve. Comme la plupart des éléments culturels de l'Île de Pâques détonnent complètement du reste de la Polynésie, selon ces mêmes personnes il s'agirait là d'une situation quasi miraculeuse.

Ces mêmes personnes considèrent aussi que tout ce qui concerne l'Île de Pâques est bien mystérieux, et elles insistent même en disant que cela va le rester. À les écouter parler, on s'aperçoit qu'elles désirent effectivement que les énigmes de l'Île de Pâques restent sans solution. N'est-ce pas étrange ?

Une des façons de conserver le mystère à l'Île de Pâques est d'ailleurs de continuer à affirmer que seul des Polynésiens se sont rendus jusqu'à cet endroit. En effet, la piste polynésienne ne pouvant valablement résoudre que les questions concernant des éléments culturels pascuans provenant de la culture polynésienne. Les éléments culturels qui ne sont pas typiquement polynésien sur l'Île ne pourront vraisemblablement pas être  résolus avec cette unique piste et resteront donc mystérieux ad vitam æternam.

Dans ce contexte, de nouvelles thèses beaucoup plus explicatives, remettant en question certaines expertises et le statu quo si confortable, sont alors ressenties comme très déstabilisantes.

Remarquons aussi que certaines personnes cumulent un grand nombre de fonctions différentes. Considérés avant tout comme des chercheurs, ils sont aussi souvent commissaires d'expositions, experts à qui ont fait appel pour l'évaluation de pièces antiques lors de ventes aux enchères, accompagnateurs de tourisme de luxe, et comble de tout en terme de conflits d'intérêt, ils  supervisent aussi grands nombres de comité de lecture, faisant la pluie et le beau temps sur ce qui doit être lu et rapporté concernant l'histoire de l'Île de Pâques. Bien entendu tout ce qui pourrait avoir le moindre impact sur leurs autres champs d'activité ou sur les théories peu explicatives sur lesquelles ils sont bien assis depuis des décennies ne passe pas la barre de leur censure... 

Cependant, la quête de la véritable histoire de l'Île de Pâques continue son chemin jour après jour afin de mettre en lumière son captivant passé, pour le plus grand intérêt de tous ceux qui sont intéressés par la grande aventure humaine.

 

.

 

 

 

.

.