Ó Jean Hervé Daude

Les Pétroglyphes de l'Île de Pâques

 

 

 

 

Les dessins gravés dans la pierre, ou pétroglyphes, sont présents un peu partout sur l'Île de Pâques. Moins visibles que les grands moaï, ils n'en sont pas moins tout aussi énigmatiques et intrigants. 

 

Depuis la découverte de l'Île, plusieurs compilations ont été effectuées par différents chercheurs et explorateurs. La toute première de ces compilations nous semble cependant la plus intéressante de toute. C'est lors de l'expédition franco-belge de 1934-35 que Henri Lavachery a reproduit, en les dessinant, les pétroglyphes de l'Île, il a aussi noté leurs dimensions et leur localisation. Par la suite, ces informations ont permis l'impression d'un livre intitulé Les pétroglyphes de l'île de Pâques. 

 

 

 

 

 

 

L'intérêt de ce livre en particulier, comparativement aux autres livres sur le sujet, provient des nombreux commentaires de Lavachery. Celui-ci, en plus de s'intéresser à l'archéologie, se captivait aussi pour l'art indigène. Il possédait de plus la fibre artistique, n'hésitant pas à recourir à l'aquarelle pour illustrer certaines scènes ou paysages. 

 

Tout au long de son séjour sur l'Île de Pâques, Lavachery ne cessera de s'étonner et de se questionner concernant l'art pascuan.

 

 

Différents extraits de l'étude : Île de pâques - L'empreinte des Incas

 

Ainsi, Lavachery mentionna à propos des moaï :

 

 

 

Examinant minutieusement les pétroglyphes de l'Île :

 

 

 

 

 

Lavachery remit en question certaines conceptions :

 

 

 

Alors même que Métraux ne croyait pas son informateur pascuan à propos de l'utilisation de masques sur l'Île de Pâques dans les temps anciens :

 

 

Lavachery de son côté s'exprimait d'une tout autre manière :

 

 

 

Contre toutes attentes, il souleva des comparaisons qui pouvaient paraître complètement saugrenues sur cette petite île perdue au milieu de l'océan Pacifique :

 

 

Bien sur, le lion est un animal dont l'habitat se trouve à être très éloigné de l'île de Pâques. Cependant, dans la même famille, le "lion de montagne" ou Puma, vit dans une région, qui elle, n'est pas si éloigné que cela de l'Île de Pâques  ...

 

 

Pour conclure, Lavachery classait les artistes pascuans dans une catégorie bien à part.      Il ...

 

 

 

Suite à l'étude L'empreinte des Incas, nous avons pu constater que les impressions de Henri Lavachery, n'était pas de simples pensées oniriques, mais reposaient fort probablement sur des faits historiques et des éléments très concrets.