Ó Jean Hervé Daude

Comparaison entre des éléments culturels de l'Île de Pâques, de l'Océanie et du plateau andin

Certains auteurs mentionnent que la variété et la solidité des comparaisons entre des éléments culturels de l'Île de Pâques et des éléments culturels provenant du reste de la Polynésie et de l'Océanie, contrastent avec les comparaisons ténues et subjectives que l'on peut trouver entre l'Île de Pâques et l'Amérique du Sud, concernant les mêmes éléments culturels. 

Il nous semble cependant que dans les faits la situation est bien tout le contraire de cette affirmation.

 

Ainsi il est souvent mentionné que les statues de pierre des îles Marquises auraient un lien de parenté avec les moaï .

Comparaison de la figure des moaï :

 

Moaï de l'Île de Pâques                                                    Poterie antique du Pérou

 

 Statue des îles Marquises 

Lavachery classait les artistes pascuans dans une catégorie bien à part.    Il ...

 

 

 

 

Il a aussi déjà été mentionné que le couvre-chef des moaï ou pukao, pourrait avoir son origine dans le petit chapeau d'une effigie de bois mélanésienne :

 

Moaï de l'Île de Pâques                      Poterie antique du Pérou

 

Effigie de bois mélanésienne appelée Tekoteko   

      

 

Il a de plus été mentionné que les longues oreilles des moaï pourraient prendre leur origine dans des effigies de bois des îles Salomon en Mélanésie. 

 

Moaï de l'Île de Pâques                      Poterie antique du Pérou

 

Effigie de bois des îles Salomon

 

En comparant ces éléments mis de l'avant par les adeptes de la thèse exclusivement polynésienne, ou plutôt océanienne, puisque la Polynésie n'a pu fournir les réponses satisfaisantes tant recherchées, il nous semble que la comparaison démontre peu de ressemblance entre les éléments culturels pascuans et certains éléments culturels océaniens, alors que la comparaison entre les mêmes éléments culturels pascuans et certains éléments culturels sud-américains offre une ressemblance certaine.

 

Notons que cette poterie andine découverte sur une île du lac Titicaca possède, tout à fois: des longues oreilles, un couvre-chef et des traits de figure caractéristiques des moaï. Point n'est besoin d'aller chercher différents éléments éparpillés un peu partout, alors que les adeptes de la thèse exclusivement océanienne doivent aller chercher leurs comparaisons en différents endroits un peu partout à travers l'Océanie. 

 

Quelques chercheurs sont cependant maintenant prêt à admettre la possibilité d'un contact ancien entre des Polynésiens, dont font partis les Pascuans, et des Sud-américains, mais à la condition que cela soit non seulement un contact éphémère, mais aussi à l'instigation des Polynésiens qui seraient allés jusqu'en Amérique du Sud. 

Or, d'après notre étude L'Empreinte des Incas, tout au contraire, pour avoir laissé les nombreuses traces incaïques sur l'Île de Pâques que nous avons décrites, ce contact a non seulement dû avoir lieu suite à l'arrivée d'un grand nombre d'Incas sur l'Île, mais en plus ce contact a dû se produire durant une période de temps relativement longue.

 

---------------

Notons au passage que la présence d'anciens crânes de forme allongée et à grande capacité sur l'Île de Pâques, a incité certains chercheurs et explorateurs à croire qu'il s'agissait sûrement là d'un reliquat de l'influence mélanésienne. Cet élément morphologique sera discuté dans l'étude L'empreinte génétique.

---------------

 

À suivre ....